LES VOYAGES DE DS
Ma route de la soie (2007). De Buenos Aires à Lima (2009/2010), le Japon du nord au sud (2011/2012), St Jacques de Compostelle, la route de Tours, inachevée (2014), Mon Camino Francés (2016), La Via de la Plata (2017-2018), Le chemin Portugais, de Porto à Saint-Jacques (2018), Le chemin d'Arles (2019) inachevé, La via Francigena (2019), Le Japon (2019).

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Mes albums

Rubriques

DE BUENOS AIRES A LIMA
LA VIA DE LA PLATA
LA VIA FRANCIGENA
LE CAMINO FRANCES
LE CHEMIN D ARLES
LE CHEMIN PORTUGAIS
LE CHEMIN PORTUGAIS PAR LA COTE
Le Japon d Hiroshima A Tokyo
LE JAPON DU NORD AU SUD
MA ROUTE DE LA SOIE
ST JACQUES DE COMPOSTELLE la route de Tours


Newsletter

Saisissez votre adresse email

Sites favoris

AND HOTEL à Istanbul
HOTEL SAINT PAUL à Paris
HOTEL HIPOCAMPO PUERTO MADRYN
HOTEL GERONIMO (PUCON)
GRAN HOTEL VENUS (MENDOZA)
HOTEL DEL CID ( LA SERENA)
RESIDENCIAL ROSARIO (LA PAZ )
DEESSE FILMS
MA PAGE YOUTUBE
MA PAGE VIMEO
CHAMBRE D'HÔTE COULOMBIERS


Shingu suite et fin.

 

J'ai trouvé en ligne la signification de ces belles plaques d'égout.

 

L’idée d’embellir ces plaques a germé dans l’esprit d’un haut-fonctionnaire du ministère de la Construction (devenu aujourd’hui le ministère du Territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme) en 1985. À cette époque, le gouvernement décida de moderniser son réseau national d’égout en l’enterrant ainsi que les bouches d’incendie pour permettre d’élargir les rues et de faciliter la circulation. Un projet alors mal accueilli par la population. Alors, pour sensibiliser les japonais à l’importance d’un réseau d’égout efficace pour la salubrité publique, l’autorisation fut donnée aux municipalités de personnaliser leurs plaques. Et ces dernières s’en sont données à cœur joie, rivalisant entre elles pour orner leurs rues des plaques d’égout et d’incendie les plus originales, allant même jusqu’à organiser des concours pour choisir le design des plus belles plaques ensuite réalisées. Ainsi, c’est plus de 95% des municipalités japonaises qui s’ornent de plaques décoratives dont le chiffre total dépasse les 19 000 plaques originales !

 

Les bouches d’incendie représentent souvent des pompiers. Les Japonais sont attachéà ces combattants du feu dans un pays où historiquement les maisons traditionnelles sont faites de bois et sont donc particulièrement vulnérables aux incendies.

 

Voici le compte d'un japonais qui a parcouru le pays pendant des années pour photographier les plaques d'égout.

https://www.flickr.com/photos/28074232@N06/sets/72157612036691185/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et le dernier temple, j'ai renoncé à le voir c'était trop dangereux pour moi, surtout la descente.

 

 

 

Je me suis arrêtée à mi-chemin. J'avais trop peur.

 

   

 

C'est là où j'aurais dû aller...


Publié à 10:23, le 24/12/2019, dans Le Japon d Hiroshima A Tokyo, Shingu
Mots clefs :