LES VOYAGES DE DS
Carnet de route de la Chine (2002) , ma route de la soie (2007). De Buenos Aires à Lima (2009/2010), le Japon du nord au sud (2011/2012), St Jacques de Compostelle, la route de Tours inachevée (2014), St Jacques de Compostelle, mon Camino Francés (2016), St Jacques de Compostelle, La Via de la Plata (2017-2018), Le Chemin Portugais (2018)

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Mes albums

Rubriques

DE BUENOS AIRES A LIMA
FILMER LA CHINE
LA VIA DE LA PLATA
LE CAMINO FRANCES
LE CHEMIN PORTUGAIS
LE JAPON DU NORD AU SUD
MA ROUTE DE LA SOIE
ST JACQUES DE COMPOSTELLE la route de Tours


Newsletter

Saisissez votre adresse email

Sites favoris

AND HOTEL à Istanbul
VOYAGE FORUM
HOTEL SAINT PAUL à Paris
RESIDENCIAL HOTEL PORTO
MOTEL 168 pour la Chine
LOCATION APPARTEMENT
HOTEL HIPOCAMPO PUERTO MADRYN
HOTEL IMPALA (Buenos Aires)
HOTEL GERONIMO (PUCON)
GRAN HOTEL VENUS (MENDOZA)
HOTEL DEL CID ( LA SERENA)
HOTEL INKA PATH (LIMA)
RESIDENCIAL ROSARIO (LA PAZ )
HOTEL REGIDOR (SALTA, Argentine )
POD HOTEL (NY CITY)
DEESSE FILMS
MA PAGE YOUTUBE
MA PAGE VIMEO
LES REMPARTS DE L'EGLISE: MELLE
CHAMBRE D'HÔTE COULOMBIERS


De Laxe à Silleda (10 km) en 2h de marche puis bus pour Santiago

Très mauvaise nuit avec beaucoup de pélerins et surtout les bruyants espagnols. C'est la fin du voyage, encore 10 km à marcher puis le bus 40 min pour Santiago. Demain pluie alors j'ai préféré prendre le bus aujourd'hui pour éviter d'être trempée demain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 19:02, le 26/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Silleda
Mots clefs :
Lien

De Castro à A Laxe (18.3 km) en 4h30 de marche

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 19:01, le 25/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, A Laxe
Mots clefs :
Lien

De Cea à Castro Dozon (14.5 km) en 4h de marche

On avait le choix entre 2 variantes, une de 19,5 km qui passait par le monastère d'Oseira et l'autre que nous avons prise de 14,5 km; nous avons choisi la 2ème et ça montait encore beaucoup. On a traversé beaucoup de petits bourgs avec de superbes villas et beaucoup de chiens...

Il fait toujours aussi beau, 22 cette après midi mais ils ont prévu la pluie à partir de samedi et surtout la chute des températures. Je vais surement finir en bus et plus tôt.

Les photos plus tard. Pour la première fois, l'auberge a le wifi mais c'est quand même très lent pour télécharger les photos. Toujours 6 Euros la nuit mais celle-ci est très confortable et nous sommes peu nombreux car beaucoup ont préféré continuer et marcher 25 km pour l'étape suivante.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 19:00, le 24/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Castro Dozon
Mots clefs :
Lien

D'Ourense à Cea (22.5 km) en 25 min de bus

Encore un changement de programme. Le pélerin n'est jamais venu me rendre mon chargeur qui est resté à l'étape précédente. L'hôtelier va me le ramener aujourd'hui à Ourense mais uniquement vers midi.

Du coup j'ai décidé de prendre un bus, il y en a 1 à 14h00. Les photos plus tard car ça rame.

A Cea, nous avons acheté du pain. Sa recette procède d'une longue tradition boulangère qui remonte au XIIIe siècle. Cea conserve également d'anciens fours à pain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 18:57, le 23/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Lios Ceannúir
Mots clefs :
Lien

De Xunqueira à Ourense (22.5 km) 15 km en 5h de marche et 7 km en bus

La ville d' Ourense ou Orense, doit peut-être son nom à l'existence de sables aurifères dans le cours du Mino. Le site était surtout réputé dans l'antiquité pour ses eaux thermales sulfureuses qui jaillissent à 68 degrés des fontaines de Las Burgas. Le pont romain, édifié sous Auguste pour traverser le torrent, fut reconstruit au XIIIe siècle, faisant ainsi de la ville une étape sur le chemin de Saint-Jacques.

De l'époque romaine, il ne reste que quelques pierres de taille à la base du Puente Viejo. Ce pont est l'emblème d'Ourense. Cette ville de plus de 110 000 habitants est devenue un important centre économique régional, mais elle a su préserver son vieux quartier autour de la cathédrale San Martin dont elle s'enorgueillit.

J'ai loué une chambre avec airbnb, je suis en plein centre ville. L'appart est superbe, je suis toute seule. J'ai oublié mon chargeur à l'étape précédente. Heureusement un pélerin qui dort ce soir là-bas, va me le ramener demain. Le chemin était pas très intéressant, en plus il faisait tout gris. On a pu prendre un bus pour les derniers kilomètres.

Quelques photos:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut trouver sur le chemin des pommes, des figues, des noix, des mures, des coings, tout cela à portée de main. C'est laissé à l'abandon car beaucoup de maisons et villas sont vides. Les gens ne viennent que pour les vacances. On pourrait faire des tonnes de compote avec tous ces fruits qui se gaspillent par terre ou font le bonheur des oiseaux et des pélerins.

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 18:56, le 21/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Ourense
Mots clefs :
Lien

De Vilar à Xunqueira de Ambia (14 km) en 3h de marche.

La petite ville de Xunqueria de Ambia est irriguée par le rio Arnoia. On y trouve quelques vestiges romains: une borne militaire et les restes d'une ancienne voie. Mais le monument le plus remarquable de la ville est sa très belle église romane, ancienne collégiale érigée à l'emplacement d'une très ancienne chapelle dédiée à la Vierge.

Pour une fois, on a pris notre temps, parties à 10h car il n’y avait que 14 km à marcher sur terrain plat, en fait c’est jamais réellement plat, ça monte et ça descends mais pas trop. Il fait encore super beau 23 degrés l’après-midi. On a vu énormément d’ horréos, ces séchoirs à grains typiques de la Galice.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’auberge est moderne mais il y a déjà trop de monde et pour le moment pas d’eau chaude et pas de couverture. On attend l’hospitalier pour voir si le chauffage fonctionne.

 

 

 

Demain c’est l’arrivée à Ourense, je vais y rester 2 jours, il ne restera que 6 jours de marche. C’est 22,5 km mais ça descend. Ca devrait aller...

Finalement on est parties dans une auberge privée à 15 Euros chacune. La chambre est superbe. La salle de bain est moderne avec douche à l'italienne.

 

 



Publié à 18:55, le 20/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Xunqueira de Ambia
Mots clefs :
Lien

De Laza à Vilar de Barrio (19.4 km) en 5h de marche

Bien évidemment, ce n’était pas vrai. Nous avons donc commencé à marcher à 7h15 avec mon téléphone portable et sa lampe de poche. Expérience que je ne referais jamais, très stressante mais heureusement pour nous, le chemin était plat. On a quand même eu la joie de voir le lever du soleil. On est passé de 600 à 1000m d’altitude pour redescendre à 600 m.

On s’est arrêté pour le café à Albergueria, chez Luis, au bar Rincon del Peregrino. C’est un haut lieu de ce chemin célèbre pour toutes ces coquilles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Vilar, ce fût le paradis, on s’est retrouvée toutes les 2 à l’auberge. Le temps était magnifique, 22 degrés l’après midi. L’auberge super sympa et moderne comme la plupart des auberges en Galice.

 

 

 

 



Publié à 17:54, le 19/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Vilar de Barrio
Mots clefs :
Lien

De Campobecerros à Laza (18 km) en 4h de marche

Laza, sur le versant de la montagne San Mamede, conserve jalousement des traditions galiciennes archaïques qui se rattachent à des rites agraires ancestraux. La route était magnifique, on a longé une vallée pendant longtemps puis marché sur la route encore plus longtemps. On a pu voir les travaux qui préparent l’arrivée du TGV.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’auberge municipale est tout au bout du village comme très souvent. Cette fois-ci nous sommes 8 que des nouveaux.  Nous avons décidé pour demain (moi et Marie la française) de prendre un bus pour nous avancer de 3,8 km car l’étape de demain est de 23km et je préfère ne pas dépasser les 20 km par jour. Il y a un bus à 6h30 du matin, on va donc arriver super tôt au village où un café était supposé ouvrir à 7h00.

 

 

 



Publié à 17:51, le 18/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Mer de Lazarev
Mots clefs :
Lien

De A Gudina à Campobecerros (20.3 km) en 5h30 de marche.

C'était une des plus belles étapes du chemin. En plus le soleil était au rendez-vous, il faisait 7 au matin et 14 à l'arrivée. On est montés d'abord sur les hauteurs de la Seca pour traverser une série de petit hameaux plus ou moins abandonnés, avec une vue splendide sur un barrage. Le chemin se poursuit entre crêtes et vallées, dans un environnement où se côtoient les chênes, les châtaigniers, les prunelliers et les genêts. On a beaucoup marché sur des petites routes de campagne avec peu de circulation.

On est aussi dans une auberge privée, c'est la seule, 8 Euros mais on n'est plus que 5 pélerins.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 17:49, le 17/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Campobecerros
Mots clefs :
Lien

De Lubian à A Gudina (23.8 km), 7 km en taxi et 16 km en 4h de marche.

Les 1500 habitants du village A Gudina vivent perchés à 980m d'altitude, sur des terres granitiques sillonnées par de nombreuses rivières dont le débit, modeste en été, peut augmenter de façon très significative l'hiver, à cause des fréquentes chutes de neige et de pluie.

Le paysage continue de changer: noyers ou châtaigniers bordent le chemin. Changement de langue et d'habitudes aussi: ici, on parle galicien, et le repas du midi est pris plus tôt qu'en Andalousie ou en Castille.

C'est une très bonne décision que j'ai prise de prendre un taxi car les 16 km étaient pas faciles. Les 7 premiers km étaient l'ascension jusqu'au col de la Canda. Le taxi m'a déposé au village du même nom. Le chemin était magnifique et le soleil est revenu, normalement pour toute la semaine. Après le village, on est entré en Galice. Je suis arrivée la première à l'auberge, 6 Euros la nuit. Elle a été désinfecté car envahie par les punaises l'an dernier. Il fait beau, c'est super agréable par contre côté nourriture, c'est pas ça...

Je vais aller visiter un peu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En Galice, c’est la région autonome qui gère une grande partie des refuges. Naguère donativo,             les refuges sont aujourd’hui accessibles au prix de 6 Euros la nuitée. C’est très raisonnable pour l’entretien de ces hébergements qui sont en général de bonne tenue et très moderne.

 

 

 

 

 



Publié à 22:48, le 16/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, A Gudina
Mots clefs :
Lien

De Requejo à Lubian (17 km) en 3h30 de marche.

En raison du relief, la vallée de Lubian a toujours été une voie de transit entre le royaume de Leon et la Galice. On suit à pied la route la plus ancienne, à savoir celle qui passe par les cols de Padornelo et de la Canda. Elle était déjà utilisée par les pélerins de Compostelle. C'est aussi par cette route que la région a perdu une grande part de sa population pendant la seconde moitié du XXe siècle, qui a migré vers Madrid, Valladolid, la Catalogne et le Pays basque. La contrée de Lubian est appelée encore aujourd'hui " le pays des loups " (tierra de lobos).

Il est tombé des cordes dans la nuit et toute la journée. A cause des travaux de la ligne ferroviaire à grande vitesse, il y a plein de déviation mais l'hospitalier de l'auberge nous a conseillé de suivre la route, il pleut trop, ça peut être dangeureux. Par contre après 10 km, on pouvait retrouver le chemin et moi comme une idiote, j'ai voulu continuer la route et j'ai pris un raccourci et je me suis perdue. J'ai surtout trop marché et le chemin m'a emmené sur l'autoroute et j'ai vraiment eu peur de rester coincée sur cette route sans pouvoir la traverser. J'étais prête à appeler les urgences, j'ai finalement trouvé une route secondaire qui était fermée à la circulation, je l'ai quand même prise et finalement c'était le bon chemin.

Pour la première fois, nous avons du chauffage dans l'auberge et donc pas de couverture mais pour 3 Euros, on ne va pas se plaindre. On a retrouvé nos mêmes compagnons de la veille. A cause de la pluie, personne de voulait marcher les 30 km de l'étape. Les photos plus tard, y a pas grand chose car il pleuvait trop.

 

 

 



Publié à 18:42, le 15/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Lubian
Mots clefs :
Lien

De Puebla à Requejo (12.3 km) en 2h30 de marche.

Il avait prévu de la pluie ce matin mais finalement il a plut uniquement dans la nuit. j'ai quand même décidé de marcher le long de la nationale car le chemin devait être humide. Par la route, c'est toujours plus court, j'y suis arrivée en 2h30. La veille j'avais reçu un mail du ministère des affaires étrangères me prévenant d'une tornade qui se dirigeait dans la province de Zamora et Caceres. J'était encore dans la province de Zamora mais bientôt en Galice, on a eu droit à beaucoup de vent mais rien de trop méchant.

 

Le chemin même sur la route était très beau. Les photos plus tard, j'ai laissé mon cordon à l'auberge et je suis dans un café. Toutes les auberges minicipales ne sont pas pourvues du wifi, il faut donc aller au café mais la connexion n'est pas toujours bonne. On était 9 à l'auberge de Requejo, tous les jours de nouvelles têtes que je ne revois jamais, c'est pas marrant. J'ai par contre retrouvé une française de Grenoble, que j'avais rencontré à Montamarta, elle a décidé de ralentir du coup on va se retrouver souvent, ce qui est plutôt sympa.

 

 

 

 

 



Publié à 18:41, le 14/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Requejo
Mots clefs :
Lien

D'Asturianos à Puebla de Sanabria (15.3 km) 20 min en bus.

Au cours du Moyen-Age, Puebla de Sanabria s'est peu à peu imposée comme la capitale de la Sanabrie. Un chateau y a été construit au XVe siècle, que l'on peut encore admirer aujourd'hui. Celui-ci fut largement endommagé lors de la guerre d'indépendance du Portugal au XVIIe siècle, puis lors des guerres successives avec les Portugais au XVIIIe siècle et avec les Français au XIXe siècle.

Au hasard des ruelles, on peut observer une architecture locale particulière et apte à résister au climat rude de la contrée.

J'ai finalement décidé de prendre le bus, le dimanche, il y a un bus le matin alors qu'en semaine il faut attendre 15h. Aujourd'hui c'est la fête nationale, heureusement ici, beaucoup de commerces et surtout de restaurants sont ouverts. J'ai pris une chambre individuelle dans un hôtel juste à côté de l'auberge privée des pélerins, Hostal La Trucha. C'est un peu en dehors du centre ville historique mais c'est entre Carrefour express et Dia qui seront ouverts demain. Aujourd'hui il fait tout gris, 17 maximum. C'est la première fois qu'on n'a pas le soleil depuis le début de ce voyage.

Puebla est très jolie mais il faut de bons pieds car ça monte et ça descend, c'est comme un village de montagne. Demain c'est encore un jour de repos il est supposé faire 22 et soleil.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 17:39, le 12/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Puebla de Sanabria
Mots clefs :
Lien

De Mombuey à Asturianos (17 km) en 5h de marche

Dur dur le chemin ce matin. Il a plut dans la nuit et j'ai dû marché jusqu'à midi sous la flotte. C'était très difficile surtout avec des lunettes. Heureusement ce n'était que 17 km, la plupart des pélerins allaient à Puebla de Sanabria, la fin de l'étape mais c'est 31 km. C'est aussi la première fois qu'on traverse autant de petits villages mais aucun commerce disponible. A cause de la pluie, j'ai quasi pas pris de photos et en plus ça montait bien.

A Asturianos, on est logé au bout du village dans un gymnase. C'est plutôt sympa sauf qu'il faut payer 5 Euros pour avoir une couverture et le lit coûte 4 Euros. Il pourrait faire un prix incluant la couverture, c'est un peu nul. C'est la première fois qu'il faut payer pour une couverture. Y a que 6 places et c'est déjà plein, 2 pélerins sont arrivés en plus et vont dormir par terre sur des matelas.

J'ai le pied en compote, demain c'est 15 km et je vais me reposer 1 jour de plus. 

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 13:38, le 11/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Asturianos
Mots clefs :
Lien

De Villar de Farfon à Mombuey (14.8 km) en 4h30 de marche

Situé dans une petite vallée, le village de Mombuey devrait son nom à une hauteur toute proche nommée " Mont au boeuf " dans des manuscrits médiévaux. Il semblerait que Mombuey ait appartenu à l'Ordre de Santiago. L'église de style roman tardif (XIIIe siècle) comporte une tour très élancée et tout à fait étonnante. Il s'agirait d'une tour de guet militaire construite par les Templiers et dont l'ornementation est très travaillée.

Le paysage évoque de moins en moins celui de la route de la Plata; Les genêts, de plus en plus nombreux annoncent la végétation galicienne. On entre en Sanabrie, contrée plus montagneuse aux hivers froids et humides.

J'ai retrouvé mes canadiens à Mombuey, je voulais aller à l'auberge mais elle est fermée. Ce chemin est très difficile car les distances sont longues et sans raison on se retrouve devant des portes fermées, c'est très pénible. J'ai eu de la chance, il restait 3 lits dans une auberge privée, El Pajar, de 5 lits mais il a fallu payer 20 Euros par personne pour une chambre de 3 avec le petit déjeuner. En fait c'était comme un chalet avec 2 chambres, 1 salle de bain et une cuisine. En plus on avait droit à la machine à laver et à sécher. Du coup j'en ai profité pour faire ma lessive.

Le chemin était très sympathique mais je boîte à cause de mon ampoule sous le talon gauche et je suis donc un peu beaucoup lente. Pour la première fois, il faisait tout gris le matin mais moins froid, par contre beaucoup de vent et 21 max l'après midi. Je crois qu'il fait meilleur à Paris. Les photos plus tard car ça rame...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 13:20, le 10/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Mombuey
Mots clefs :
Lien

De Santa Marta à Villar de Farfon (20,4 km) en 5h30 de marche.

En fait j'ai marché 23km car je voulais prendre un café mais les 2 villages où je me suis arrêtée, le 1er le café n'existe plus et le 2ème ni l'auberge ni le café n'étaient ouverts. J'ai dû attendre Vilar pour avoir un thé, c'est un couple de sud africain qui ont emménagé dans ce village et ont ouvert cette auberge donativo, ils ont tout fait eux-mêmes. Je crois que ceux sont des missionnaires.

En tout cas, la maison est magnifique et je vais dîner également avec eux. Une canadienne vient de nous rejoindre à l'instant. Ils n'ont que 4 lits. La route aujourd'hui était sympa autout d'un lac ou plutôt une étendue d'eau créée par un barrage, le paysage commence à changer. On va bientôt arriver en Galice et la pluie est au programme jeudi si tout va mal.

 

 

 

 

 

 

1h avant d'arriver, j'ai pu tremper mes pieds dans l'eau, c'était super.

 

 

 

 



Publié à 18:50, le 9/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Olleros de Tera
Mots clefs :
Lien

De Tabara à Santa Marta de Tera (22,8 km) en 5h30 de marche.

Comme prévu, mon corps n'a pas supporté plus de 20 km, la dernière heure a été difficile. J'ai senti un début d'ampoule sur le talon gauche et toute ma jambe gauche a souffert. L'auberge est donativo, super neuve avec cuisine. On est 13 et pour la première fois, c'est complet. On a même un couple de hollandais avec un couple d'ânes. Mais ils font le chemin inverse vers Séville à cause du froid.

Pas grand chose à voir si ce n'est l'église mais elle est fermée. Pour manger et surtout petit déjeuner c'est très difficile. Il faut arriver au bon moment quand c'est ouvert et c'est rarement le cas. Je me demande comment ils arrivent à vivre avec des horaires pareils. Je vais commencer à acheter de la nourriture, ce sera des kilos en plus à porter.

 

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 19:22, le 8/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, tabaran
Mots clefs :
Lien

De Montamarta à Tabara ( 27 km en 20 min de bus)

Je suis arrivée à 9h30, heureusement qu'il y a un café d'ouvert. 7 degrés ce matin et 17 max pour cette après midi. J'ai pris une chambre simple (18 Euros) dans l'auberge privée. J'ai très mal dormi hier à cause du lit et des ressorts qui me rentraient dans le corps. Je me fais plaisir. Demain 22 km, j'espère que ça ira.

 

 

 



Publié à 13:34, le 7/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Granja de Moreruela
Mots clefs :
Lien

De Zamora à Montamarta (18.3 km) en 4h30 de marche.

Montamarta est situé sur une pente douce à la hauteur de Ricabayo, au nord de Zamora. Vers 1500, ce bourg était une localité prospère, grâce notamment au monastère de los Geronimos. Le chemin passe par des champs de céréales qui s'étendent à perte de vue. On a eu un vent de dingue. Bonne nouvelle, j'ai pu marcher sans trop de douleur d'ampoule ou de mollet. Je suis en voie de guérison.

Le village se compose d'un mini supermarché et de 2 restaurants dont 1 est fermé. L'auberge est neuve (5 Euros pour 1 lit), on peut cuisiner aussi ce qui n'est pas le cas dans toutes les auberges. On était 4, 1 couple de sud africain et une française; Ils marchent tous comme des dingues, 30 à 40 km par jour. Je ne vois pas l'intérêt surtout qu'ils repartent de Santiago 1 jour après moi mais bon ils font ce qu'ils veulent.

J'ai décidé de prendre le bus demain et de sauter une étape car je voudrais me reposer 1 jour et ce n'est possible que si je saute une étape vu que j'ai calculé un peu trop juste mon trajet et que mon billet de retour est réservé. Donc demain destination TABARA. Il commence à faire plus frais, surtout le matin.

 

 

 

 



Publié à 13:13, le 6/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Montamarta
Mots clefs :
Lien

Zamora suite et fin

Voilà quelques photos. C'est vraiment une belle ville, une mini Salamanque.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 14:59, le 5/10/2018, Zamora
Mots clefs :
Lien

De Villanueva à Zamora (18,7 km) en 4h30 de marche

De Villanueva, le chemin continue à travers champs. On arrive à Zamora en traversant le fleuve Duero.

 

Les arabes appelaient la ville "Samurah". Elle a été reprise par Ferdinand 1er au début du XIe siècle. On peut y admirer les nombreuses églises romanes. Près des remparts et du château, à quelques pas du Duero, on trouve la cathédrale, construite au XIIe siècle et plusieurs fois remaniée.

 

J'ai fait une réservation dans un airbnb, je suis en plein centre ville, l'appartement est très grand de même que ma chambre. 2h avant d'arriver, on voyait déjà Zamora au loin mais ça été long d'arriver dans le centre ville, en plus ça monte énormément. Il recommence à faire chaud, 28 aujourd'hui, demain pareil. Je vais me reposer 1 jour de plus à Zamora. Mon ampoule se referme mais c'est toujours douloureux pour marcher, mon bouton de fièvre commence à dégonfler et maintenant j'ai une douleur au mollet gauche, un pélerin français rencontré hier me dit que c'est le début d'une tendinite mais j'espère pas. J'ai quand même été acheter une crème anti-inflammatoire, on verra bien.

 

 

 

 

Monument, dédié à la paix entre les 3 religions monothéistes, inauguré en 2009.

 

 

 

 

 

 

 

La suite pour demain.

 



Publié à 21:08, le 4/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Zamora
Mots clefs :
Lien

D'El Cubo à Villanueva del Campean (13.6 km) en 3h

Cette étape est normalement de presque 32 km mais moi je la coupe en 2. On a suivi un chemin à travers champs jusqu'à Villanueva. Ce village aurait pu s'enorgueillir d'un important monastère, mais de celui-ci, il ne reste que des ruines.

Le chemin longe une ancienne ligne de chemin de fer pendant un bon moment puis on se dirige vers d'agréables chemins entre des pâtures, des champs et des vignes. Aujourd'hui il faisait beaucoup moins froid, c'était agréable, il est prévu 24. Je suis dans une auberge privée, j'ai une chambre simple vraiment simple à 10 Euros. Pour le moment on est 2; la plupart des pélerins marchent jusqu'à Zamora.

Petit village avec encore une fois pas grand chose à voir. Quelques photos du chemin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 20:06, le 3/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Villanueva de Campean
Mots clefs :
Lien

De Calzada à El Cubo de la Tierra del Vino (20 km) en 5h

L'itinéraire de cette étape a considérablement changé en raison de la construction de l'autoroute. Première ville de la province de Zamora sur la via de la Plata, El Cubo a un nom qui semble promettre une boisson fameuse. Malheureusement, une épidémie de phylloxéra décima le vignoble au XIXe siècle. A défaut des vignes, beaucoup moins nombreuses désormais, les habitants se contentent des caves, restes de ce passé viticole.

L'église paroissiale, toute petite, est dédiée à Saint Domingo de Guzman. Je suis partie ce matin avec 5 degrés et encore beaucoup de vent, à l'arrivée il faisait 19, maintenant 21. Pas grand chose à faire dans ce village. Je suis dans une auberge privée TORRE DE SABRE, on m'a donné une chambre simple. Sur le chemin j'ai rencontré un couple de canadiens. Ils y sont aussi. Le chemin était monotone, on a marché le long de la nationale pendant 5h. Peu de photos car pas grand chose à voir. Ca rame alors plus tard les photos.

 

 

 

 

 

 



Publié à 08:05, le 2/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, El Cubo de la Tierra del Vino
Mots clefs :
Lien

De Salamanque à Calzada de Valdunciel (15 km) en 3h30

Me revoilà sur la route après une pause de 3 jours à Salamanque que je recommande à tout le monde. Les sorties de ville sont jamais intéressantes, on marche beaucoup sur la route près des nationales. Il commence à faire frais le matin, 8 à 8h00, j'ai regretté de pas avoir mis mon bonnet, heureusement que j'avais ma capuche. On a eu droit à un vin de dingue pendant tout le trajet, résultat il ne fait que 23 degrés.

Calzada de Valdunciel est un village typique de la Meseta.L'église du XVIe siècle, très belle est dotée d'un porche qui met en valeur un portail d'allure baroque. L'histoire du village est liée au Chemin. Il est traversé par l'antique voie de la Plata, entre Mérida et Astorga qui correspond à l'actuelle calle de Santa Elena. 

J'ai trouvé une superbe auberge privée, toute neuve, LA CASE DE MOLINERO à 12 Euros le lit mais j'ai pris la chambre à 2 lits donc c'est très sympa. J'étais encore seule jusqu'à 15h00 mais j'ai vu 2 ou 3 marcheurs dans le coin. Pour se nourrir, par contre c'est compliqué et c'est lundi alors encore plus compliqué. Seul un restau est ouvert et c'est le plus cher et pas à côté non plus. Pour dîner, je me suis achetée une petite salade toute faite, ça fera l'affaire. Demain c'est une étape de 20 km sans aucune possibilité de manger ou de boire et le seul café ouvert n'ouvre qu'à 10h00 du matin. Ils sont pénibles ces espagnols à ne pas se lever tôt...

Pas grand chose à voir sur le chemin donc très peu de photos.

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 18:03, le 1/10/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Calzada de Valdunciel
Mots clefs :
Lien

De San Pedro de Rozados à Salamanque (4km à pied et le reste en voiture)

Finalement mes plans ont changé. J'ai marché jusqu'à Morille (4 km) avec l'intention de dormir à l'auberge mais à midi y avait toujours personne dans le village pour ouvrir l'auberge. J'ai rencontré 3 personnes qui rentraient sur Salamanque et m'ont proposé de m'y emmener. J'ai pas trop hésité car y avait absolument rien dans le village. Il parait que c'est une retraite d'artistes et d'intellectuels de Salamanque.

Donc je suis arrivée avec 1 jour d'avance à Salamanque, j'ai laissé mon sac à l'auberge des pélerins mais j'ai finalement dormi dans un hôtel car il fallait libérer l'auberge à 8h du matin et moi mon hôtel n'ouvrait qu'à 16h00.

Il fait toujours aussi chaud, 28 aujourd'hui. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 21:55, le 28/09/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Salamanque
Mots clefs :
Lien

De Fuenterroble à San Pedro de Rozados (29,9 km) taxi puis 17 km en 4h de marche

On a marché 4h sur une route de campagne avec peu de traffic, c'était supportable. Il n'y a aucun arrêt possible sur tout le chemin. On est passé à côté d'un ensemble d'éoliennes. On a rattrapé le vrai chemin qui suit le route. Autant être sur la route. On a rencontré plus de cyclistes que de pélerins. Encore une fois les allemands sont en grand nombre et quelques espagnols.

San Pedro est un joli village aux maisons blanches groupées autour d'un clocher pittoresque et bien restoré. J'ai pris un lit en dortoir 7 Euros mais pour le moment je suis la seule. C'est une auberge privée Mari Carmen, ils ont aussi un café restaurant, on y mange très bien, j'y ai pris tous mes repas. J'ai retrouvé les 2 couples d'allemands mais ils ont pris des chambres. Les photos plus tard car ça rame un peu...

 

 

 

 

 

 

 

Demain c'est une petite étape, très petite à peine 5 km. Normalement l'étape va à Salamanque en 23 km mais je ne peux pas faire 23 surtout avec mon ampoule qui s'est ouverte et me fait très mal. De plus il n'y a aucun arrêt jusqu'à Salamanque et je ne veux plus marcher 6h ou plus. Je me suis donnée 20 km max.



Publié à 18:34, le 27/09/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, San Pedro de Rozados
Mots clefs :
Lien

De la Calzada à Fuenterroble (20 km) en 5h de marche

Cette étape est perchée sur un haut plateau de la Meseta. On a atteint 998m au point le plus élevé. La nature est belle et les tronçons bitumés ne sont que de petites routes de campagne. Les villages ont la simplicité et la rudesse des montagnes alentour. Plusieurs bornes militaires jalonnent le chemin. Ce fût une étape plus facile mais toujours fatiguante pour moi. Au petit matin c'était très agréable, il a fait ensuite chaud mais finalement je peux supporter mon blouson même sous 30 degrés, ça me fait un petit rembourrage pour mes épaules. Après 17h00 on a eu droit aux orages et il a plus jusqu'à 20h00.

J'ai dormi à l'auberge parroissiale du Père Blas, c'est donativo, on donne ce qu'on veut. C'est une des grandes figures du Chemin. J'étais toute seule dans un dortoir de 4 lits car y a plus d'hommes que de femmes en ce moment et sinon les couples pouvaient avoir des chambres doubles. On a aussi le repas du soir en commun mais j'ai préféré dîner au restaurant car c'est trop bruyant pour moi. Mauvaise nouvelle pour demain, l'auberge où je devais dormir est fermée du coup j'ai décidé de prendre un taxi avec le pélerin espagnole car l'étape fait 27km et moi je ne peux pas, lui a des problèmes aux pieds et avec la pluie le chemin risque d'être boueux pour moment.

On va marcher 17 km pour moi et lui va continuer. Voilà quelques photos:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 16:33, le 26/09/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Fuenterroble
Mots clefs :
Lien

D'Aldeanueva à la Calzada de Béjar (22.2 km) en 6h de marche

A cause de la chaleur, il y a peu de marcheurs. Hier il y avait 3 personnes en tout à l'auberge privée mais j'ai vu 3 personnes qui ressemblaient à des pélerins dans le village, ils ont peut-être dormi à l'auberge municipale. Malheureusement il fait toujours chaud, 17 le matin, je suis partie à 8h00 avec un espagnol rencontré à l'auberge, il a très mal aux pieds et va surement s'arrêter à Salamanque, il est plus tout jeune aussi.

On a quasi marché le long de la nationale N630 jusqu'à Banos de Montemayor, ça monte énormément. On doit atteindre les 945 m pour le Puerto de Béjar qui est le point culminant de la journée. A banos, je me suis aperçue que mon zoom d'appareil à photo était HS, j'étais pas très contente, je peux toujours prendre des photos mais plus zoomer et en plus j'ai supprimé par erreur toutes les photos de banos, c'était la partie la plus sympa.

Pour une 1ère journée, ça été super dur, je dois me débarasser de ma polaire pour pouvoir garder mon blouson d'hiver et alléger mon sac qui doit faire 10kg avec l'eau. J'ai déjà un début d'ampoule sur les 2 pieds, c'est la chaleur... Il est prévu encore 33 demain, aujourd'hui c'est 31. Après ça devrait baisser un peu surtout le matin.

On a aussi marché sur une voie romaine à partir de Banos qui est une ligne droite.

C'était une des vues du Puerto de Béjar, le reste je l'ai supprimé.

 

 

C'était l'épreuve de la dernière heure. C'est toujours comme ça, les derniers km...

A monter bien sur...

 

 

 

C'est mon hébergement pour ce soir, 20 Euros la chambre simple et 10 Euros pour le dîner. Dans le village, y' a juste un bar restaurant mais qui sera fermé ce soir. Pas d'épicerie non plus, le luxe, quoi...

Demain 20 km encore, je ne sais pas si je vais pouvoir. On verra. Ma belle chambre.

 



Publié à 20:30, le 25/09/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, La Calzada de Béjar
Mots clefs :
Lien

Ma via de la Plata, suite et fin, de Paris à Aldeanueva del Camino

 

Me voilà repartie pour une marche vers Saint Jacques de Compostelle, c'est ma 3ème et dernière chance de finir ce chemin, la Via de la Plata. Je repars d'Aldenueva, village où je m'étais arrêtée en mars 2018. J'ai pris l'avion jusqu'à Madrid et de là un bus direct pour Aldenueva del Camino. Demain matin, je commence à marcher pour Calzada de Béjar. Par contre il fait super chaud, hier 32 degrés à Madrid et 30 à Aldenueva. Je suis habillée trop chaudement et ça va être dur.



Publié à 18:19, le 24/09/2018, dans LA VIA DE LA PLATA, Aldeanueva del Camino
Mots clefs :
Lien

De Picarana à Saint Jacques de Compostelle (14 km) en 3h et quelque.

C'est enfin l'arrivée à Santiago. Ça fait du bien de finir enfin un chemin. Il fait 31 degrés et le chemin fut difficile. C'était dimanche et tout était fermé. Il a fallu attendre l'arrivée à Santiago pour pouvoir se reposer un peu avant d'atteindre la cathédrale. On est arrivé par le sud de la ville que je connaissais déjà pour y avoir dormi. Énormément de monde dans la vieille ville, beaucoup de groupes.

 

 

 

 

 

Je n'ai pas été chercher ma compostela, je n'ai pas besoin d'un papier pour me dire que j'ai marché ce chemin. Les vacances sont finis, demain je rentre à Paris.

Dans l'ensemble, c'était sympathique. Je préfère de loin le Portugal à l'Espagne en ce qui concerne la nourriture, par contre côté paysage je préfère le Camino Frances ou même la Via de la plata.

 

 

A bientôt.



Publié à 15:14, le 24/06/2018, dans LE CHEMIN PORTUGAIS, Saint-Jacques-de-Compostelle
Mots clefs :
Lien
<- Page précédente